Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

De Christian Carion (2015)

Un bien beau film tout en nuances. 
10 mai 1940, le maire de Lebucquieres (Pas de Calais) communique à ses administrés la décision reçue de la préfecture leur demandant de fuir l'offensive éclair de l'armée allemande.  Ils doivent descendre sur Dieppe, en « Seine inférieure » où ils devraient être pris en charge par l'administration. 

 

En mai, fais ce qu'il te plait *****

Ils seront 8 millions à tout quitter pour s'entasser sur les routes encombrées. Le réalisateur Christian Carion signe ici un film en partie basé sur l'histoire de sa famille. Sa mère âgée de 14 ans (Suzanne à l'écran) a vécu cette histoire, faisant l'éclaireur à vélo au devant de la colonne des vilageois en fuite.

Je suis allé voir ce film, également très ému, car comme lui, c'est ce qu'a éprouvé ma propre maman à l’âge de 11 ans : avec ses parents ils ont du abandonner en quelques heures la banlieue de Lille, pour descendre vers le sud. 

En mai, fais ce qu'il te plait *****

Plusieurs histoires se croisent dans le film, les habitants de Lebucquieres entraînés par leur maire, Hanz, un résistant allemand à la recherche de son fils perdu dans la foule et Percy, un officier écossais dont la compagnie a été anéantie.

Le scénario est soigné et la trame dramatique nous garde en haleine jusqu'à la fin. Cet exode forcé est l'occasion de très belles séquences, dont la plus truculente est la séance de dégustation de vieux crus entre un paysan (excellent Laurent Gerra), Hanz et Percy. 

En mai, fais ce qu'il te plait *****

Beaucoup de tendresse entre Hans et Max, le fils disparu parmi la foule. La face dramatique de la guerre avec l'attaque des avions de combat Stuka sur le convoi, et plus loin la scène surréaliste lorsque ce dernier croise une division de panzers fonçant à travers champs. 

En mai, fais ce qu'il te plait *****

Le panorama est large, nous montrant aussi la guerre côté allemand. Aucun manichéisme, mais beaucoup de nuances, de justesse et d'émotion. C'est bien mené, avec une très belle photo.

On pourrait trouver un petit côté mélo. Celui-cii néanmoins correspond au drame de cet exode forcé. 

En mai, fais ce qu'il te plait *****

Une oeuvre soignée de Christian Carion à qui on devait déjà le remarquable film « Ne le dis à personne ».

Interprétation convaincante de Olivier Gourmet (le maire), Auguste Diehl (le résistant), mention spéciale pour Alice Isaaz (Suzanne) très juste et très humaine, et l'emouvant Joshio Marlon (le petit Max).

En mai, fais ce qu'il te plait *****

La musique est de Ennio Morricone, c'est un peu convenu, sentant le déjà vu mais en phase (emphase) avec son sujet...


Envie de ciné ? N’hésitez-pas…
 

En mai, fais ce qu'il te plait *****

Commenter cet article

Lucie 16/11/2016 12:03

Coucou,
Je n’ai jamais vu ce long-métrage mais après avoir lu ton article j’ai bien envie de le regarder. Il a l’air intéressant.