Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

Film du japonais Hirokazu Koreeda (2015)

Deux heures de tendresse, de fraicheur et de calme ...

Trois femmes vont assister dans une autre région, aux obsèques de leur père divorcé depuis longtemps. Elles vont faire la connaissance de Suzu, une  demi-sœur adolescente, jusqu’alors inconnue. Sur le point de rentrer à Kamakura, elles lui proposent de les rejoindre dans la maison familiale qu’elles habitent toutes les trois.
 

Notre petite sœur ****

Nous sommes plongés dans la culture japonaise actuelle où les modes de vie décadents à l’occidental, coucheries, divorces et infidélités côtoient la culture traditionnelle, culte des aïeux, imprégnation religieuse, politesse et « zen » attitude. Les rapports humains qui sont décrits sont imprégnés de ce cette courtoisie permanente. C’est apaisant. Il faut que les sous-titres nous renvoient au réel car nous assistons parfois à des propos durs, des jalousies, des reproches qui sont dits avec ce même  sourire calme. 

Notre petite sœur ****
Notre petite sœur ****

Deux heures d’immersion dans ce japon méconnu ou tout séduit, la beauté de ces femmes, celle des paysages, les tonnalités de leur langue et cette tendresse entre elles.
De belles photos aux teintes pastel qui font écho au teint soyeux de ces visages féminins. 

 

Notre petite sœur ****
Notre petite sœur ****

Une très belle séquence, lorsque Suzu sur le porte bagage d’un ami traverse le « tunel », une route bordée de cerisiers en fleurs qui constituent une voute parfumée….

Notre petite sœur ****

Côté actrices, la distribution est réussie. On retrouve entre elles une indéniable ressemblance. Elles sont bien ajustées à leurs rôles. L’ainée qui a remplacé la mère et s’apprête à rejouer avec son « ami » la même séquence que la femme qui lui a ravi son père 20 ans plus tôt. La cadette qui enchaine les aventures et se console dans l’alcool. La dernière, fantasque et boulimique et Suzu, la « petite sœur » ravissante au caractère bien trempé : elle est un des pilier de l’équipe de foot local et dépasse bien des garçons.

Avec "Notre petite sœur" on retrouve la légereté, l'exubérance des cinq sœurs de "Mustang", ce film turc de Deniz Gamze Ergüven.

Notre petite sœur ****

A voir en VO, bien sur, au cinéma, si vous trouvez une salle qui le projette. A Nantes, il passe au Concorde et en périphérie. Sinon, il faudra attendre le DVD ou le streaming…

Préparez les sushis..

Notre petite sœur ****

Commenter cet article