Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaire vu 30 fois

Pour s'acheter le vélo dont elle rêve, Wadjda va entreprendre un bien étrange concours. L'action se passe en Arabie Saoudite,  mais pourrait se dérouler dans un autre pays tellement le propos est simple et universel. Deux enfants, Abdallah et Wadjda qui se chamaillent en allant à l'école ;  une maman qui se sent délaissée par un mari qui décide de prendre une seconde femme...

Deux univers se côtoient. A l'extérieur de la maison, en toile de fond, la contrainte d'un islam radical est omniprésente, tchador, police des mœurs…A l'intérieur on découvre une liberté insoupçonnée, jean, musique "moderne", jeux vidéo…

Wadjda traverse ce monde avec une insouciance, une liberté et une honnêteté rafraichissantes.

Ce premier film réalisé en Arabie Saoudite, de plus par une femme, la réalisatrice saoudienne Haifaa Al Mansour, est un petit bijou. Si on retrouve bien sur, le dépaysement avec la banlieue de Riyad, les dialogues  en arabe sous-titré,  on est vite saisi par le charme indéniable de cette histoire simple. Admirablement joué par les deux jeunes acteurs, le film évoque aussi par petites touches les contraintes de la société saoudienne, sans jamais basculer (on devine pourquoi) dans la critique ouverte. Cela n'altère pas la prise de conscience. On prend de la distance et ce n'est pas désagréable.

Frédéric de Butler                                                                                           2 mars 2013

Wadjda (film saoudien d'Haifaa Al Mansour)