Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

Vu 121 fois
"Contre les violents, tourne la violence"
(Louis Aragon, "Un jour...")
 
Clement Meric est décédé. Paix a son âme. Consolation et espérance pour ses proches. 
Le tohubohu politico- médiatique qui a suivi est assez malsain. 
Tout le monde y va de sa petite récupération, Pierre Bergé en tête, qui accusait vendredi sur Twitter Frigide Barjot ("l'immonde Barjot" écrivait-il) d'être quasiment responsable de ce qui s'est passé. Or c'est plutôt l'inverse ; n'est-ce-pas le tandem médias/PS qui fait régulièrement une  pub  à l'extrême droite en cherchant à l'associer à l'immense mouvement citoyen de la manif pour tous. 
Mais le problème n'est pas là. Les éléments de l'enquête sur le décès de Clément Méric, les témoignages recueillis, évoquent une suite lamentable de provocations, agressions et bagarre entre deux bandes opposées extrême droite / extrême gauche. Ce qu'il y a de commun entre ces extrêmes, c'est le choix de l'ultra violence et la diabolisation absolue de l'adversaire. Finalement des fachos de droite ou de gauche c'est tout de même très voisin. N'oublions pas que fascisme, comme nazisme et communisme furent tous des socialismes dévoyés, voyant le salut dans la destruction de l'autre.. 
Décès du jeune Clément
Il apparaît que Clément était un jeune étudiant brillant de 18 ans. Il se remettait à peine d'une leucémie. Quel gâchis ! Un autre commentaire sur Twitter disait "ils ont assassiné un gosse, c'est insoutenable". Mais ce qui est irresponsable, c'est d'enrôler des jeunes dans cette spirale de l'ultra-violence. Plus tard, des images sur une chaîne d'info montraient le jeune Clément, en tête d'une contre-manifestation musclée en marge de la manif pour tous. Ceux qui, au plus haut niveau stygmatisent les opposants au mariage gay comme des "fachos" entretiennent une confusion ou une dialectique d'un autre age. Leur responsabilité est entière vis-à-vis de ceux qui "dérapent" dans la violence.  Qui sème le vent récolte la tempête, à droite comme à gauche. La compassion réservée à un bord et tenant un discours de haine sur l'autre se discrédite d'elle-même.
Alors quelle alternative ? Je propose cette phrase attribuée à Voltaire : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. ». C'est quand même mieux.

Lire aussi le post de Thomas Debesse, qui a analysée la vidéo ou apparaît Clément Méric.

Et pour finir la vidéo de Line Press

les 5 premières minutes concernent C. Meric
Admirez la dialectique d'orfèvre du commentaire de Line Press : "des militants d'extrême gauche" sont venus A LA RENCONTRE des anti..." ('Tiens tu vas bien ? Tu passais par là, nous aussi..Beau temps pour la saison, pas vrai ?)

Commenter cet article