Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

Article vu 850 fois

Film de Nicolas Boukhrief (2017)

La Confession***+

« La Confession » est une libre adaptation du roman "Léon Morin, Prêtre" de Béatrix Beck (Prix Goncourt 1952). Béatrix Beck fut la dernière secrétaire d'André Gide. Ce dernier l'incita vivement à écrire sur ses propres expériences. L'histoire de "la Confession" est donc en partie tirée d'une histoire vraie : celle de Béatrix Beck elle-même.
Au soir de sa vie, une vielle femme demande un prêtre pour entendre sa confession. Un jeune prêtre arrive, un peu impressionné, car « elle n’est pas croyante ». Arrivé à son chevet, la confession va dérouler le récit d’une histoire, d’une rencontre qui a bouleversé sa vie.

La Confession***+
La Confession***+

Pendant l’occupation, dans une petite ville de province, Barny (Marine Vacth) est une jeune maman dont le mari est prisonnier en Allemagne. La vie est dure pour Barny et sa petite fille avec les privations imposées par le manque de nourriture.

Un nouveau curé vient d’être nommé sur la paroisse, le jeune abbé Morin (Romain Duris). Il est rapidement très apprécié, sauf de Barny, communiste et athée.

Un jour, poussée par la curiosité, Barny entre dans l’église et se rend dans le confessionnal. En mode provocation très libre elle bouscule l’abbé Morin par des questions pièges et des propos parfois crus. L’abbé l’écoute, et répond avec beaucoup de douceur et d’intelligence. Ce sera le début d’une fascination réciproque et peu à peu pour Barny, un chemin de conversion honnête et radical. Elle dévore l’Evangile de Saint Matthieu et se montre insatiable de questions…Mais ira-t-elle jusqu’au bout ?

La Confession***+
La Confession***+
La Confession***+

La Confession est un très beau film. Côté forme les images sont très soignées. La distribution est plutôt réussie. Marie Vacth incarne une Barny dans toutes les tensions de son personnage, séduisante, entière, généreuse et un rien mystérieuse. Romain Duris est très bien dans sa soutane de prêtre. Il vit vraiment bien son personnage. Il est très crédible.

Le lent chemin catéchétique de Barny sous la conduite de l’abbé Morin est un bel ouvrage apologétique. Beaucoup de choses sont abordées, croyances et certitudes, rapport de l’homme à Dieu, la question de la foi, la pratique de l’amour du prochain. Ainsi le film peut sans doute interpeller nos contemporains.

 

La Confession***+

Un petit regret, la coupe de cheveux et la barbe d’une semaine de Romain Duris sont un peu anachronique pour les années 40.

Autre anachronisme, pour le beau sermon qu’il fait pour les funérailles des otages assassinés, il reprend l’hymne à la charité, en mode contemporain, en remplaçant « charité » par « amour »,  « si j’avais une foi à déplacer les montagnes, si je n’ai pas l’amour (la charité) je ne suis rien.. ». Néanmoins, pour un public peu familiarisé avec la théologie, le terme amour est plus adapté, «charité » étant souvent compris comme une pratique un peu ringarde d’aide à autrui.

Quelques longueurs aussi.

Un très beau film aux images soignées. Un moment de grâce. A voir et à faire voir.

La Confession***+

Le point de vue d'Annie :

« Un film touché par la grâce » titre le point à propos du film La Confession et bien oui !
Voyons cela de plus près :
Le réalisateur Nicolas Boukhrief, se défend d’avoir fait un remake du film de Melville « Léon Morin prêtre ». Ce qui l’a intéressé c’est : « la confrontation de ce religieux avec cette non croyante qui permet de poser la question de ce qu’est l’Amour… »

La Confession***+

Bon mais encore ?
Ce film est réussi parce que ce qu’on y partage des aspects très variés, de nos comportements humains.
Cette période de l’occupation dévoile les bassesses, les exactions, les grandeurs, le courage et la lâcheté, la vengeance…
Dans cette tourmente deux personnes, le père Morin et Barny vont creuser leur relation avec beaucoup de profondeur. 

Il est réussi parce que les questions posées, les débats entre Barny et le père Morin reprennent les principales critiques envers l’Eglise : le célibat, le pouvoir temporel, l’opium du peuple, les chrétiens tièdes voire collabos…. Le prêtre part son témoignage de vie, son exigence de vérité, son attention aux besoins spirituels va évangéliser avec humilité. Il le dit « ce n’est pas moi qui convertit, c’est par la grâce de Dieu ».

Les rôles sont bien distribués. Romain Duris incarne Léon Morin d’une façon naturelle (même si la barbe est un peu « décalée par rapport à l’époque) et Marine Vacht colle au personnage de Barny avec une intensité toute en retenue. Les rôles secondaires aussi sont très présents et alimentent l’intrigue en éclairant les personnages principaux

La Confession***+

La construction du film évite au récit d’être trop linéaire, par les allers retours entre notre époque et celle de l’occupation. Le film s’ouvre avec un  jeune prêtre, le père Sébastien appelé au chevet d’une vieille femme, dans la banlieue parisienne. Elle est en fin de vie et veut…se confesser. Après avoir entendu sa confession, c’est lui qui la confie à la miséricorde du Père….
Il faut encore souligner la qualité de la mise en scène, de la lumière aussi qui baigne le film, et le soin apporté aux décors.

Enfin, la problématique du mal est bien traitée, et nous amène à une réflexion. Oui le mal est bien présent : la tentative de viol qui fait détourner la tête de ceux qui pactisent avec l’ennemi, la collaboration pour quelques pâtés et bouteilles. Il pourra aussi bien sur se glisser dans la relation entre le père Morin et Barny, par manque de prudence ! 

Ce film est riche et pourra servir de support à de riches échanges entre jeunes, en aumônerie, en famille….au séminaire aussi...

 

Et pour aller pus loin...

la critique très fouillée du père Pascal Ide, sur la posture de prêtre de l'abbé Morin...

Commenter cet article

Claire V 24/04/2017 14:07

Merci Monsieur, Sans votre analyse, je me serais bornée à la bande annonce un peu racoleuse, et ne serais pas aller voir ce magnifique film.
L’Abbé, plein de foi et de generosité, est touché par cet amour humain, mais avec un courage immense, il montre un autre chemin à cette jeune femme, et garde une attitude irréprochable. Ensuite il demande sa nomination à l’autre bout du pays…
Bref un tres beau film, émouvant, sans fausse note.

Madeleine H 24/03/2017 20:39

Ce film est à voir j’y suis allée 2 fois
Très beau et émouvant

Christophe B 13/03/2017 22:04

Un film sublime où les acteurs sont pleinement dans leur rôle
Une vision merveilleuse de la foi et un début de conversion touchante
A recommander absolument
Enfin de saines et saintes histoires

Marie M 13/03/2017 20:16

Je reviens du cinéma … à chaud : je crains de maintenir mes propos ci-dessus. Ceci dit, la majorité des réponses du prêtre (sortant de chez le friseur tous les matins de cette période de guerre) est remarquable. Dommage que cette jeune femme n’ait pas poursuivi son chemin de conversion… Tous les prêtres ne sont malheureusement pas des curés d’Ars, des pères Gachon, des Don Bosco. Bref, ce film est sujet à plus de discussion, restons-en là.
Les commentaires de cette rubrique provenant surtout de femmes, ce serait intéressant de connaître l’opinion des messieurs. Heureuse pour les prêtres et séminaristes que ce film leur ait plu.
Voici le lien d’un film très intéressant, et à mon humble avis, très fort comme témoignage. Belle image du prêtre et de l’Église.
https://drive.google.com/open?[…]TzhTTTBoMDRIOEk
"La loi de Simon". Un prêtre lié au secret de confession, encore un "remake" , mais celui-ci est tout de même loin de celui réalisé par Hitchcock.
Modifié : Il y a 2 heures

Anne H 13/03/2017 20:14

Ne vous fiez pas à la bande annonce (trop racoleuse !) et ne correspondant pas du tout au vrai film, intelligent, sensible, profond, nous faisant réfléchir … ça vaut le coup de le soutenir largement !

Isabelle L 13/03/2017 11:35

Magnifique !

Valérie D 13/03/2017 10:09

Je ne serais pas allée le voir, rebutée moi aussi par la bande annonce…
Merci pour cette critique et les échanges qui en suivent, je vais me raviser !

Angeline 12/03/2017 16:05

très beau blog sur le lifestyle. un plaisir de me promener ici.

Nicolas Jourdier (Producteur) 09/03/2017 12:59

Bonjour à Tous.
Je vous avoue que la bande annonce a peut-être été mal choisie, mais les prêtres qui ont vu le film, notamment à Rome où j’étais ce week end, l’ont tous aimé et nous ont remercié d’avoir donné une si belle image du prêtre.
Vous pouvez à ce sujet regarder l’avis du Père Amar (lieu à la fin de la critique)

Amélie H 09/03/2017 08:53

Film vraiment superbe ! !! À voir absolument