Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

Article vu 280  fois

Film de Justine Triet (2016)

Victoria °

Victoria est une séduisante avocate parisienne. Elle va devoir défendre un de ses amis, impliqué dans un drame passionnel assez tordu. Le scenario déroule l’histoire des faits jusqu’au procès. C’est très bien joué, Virginie Efira est une Victoria très convaincante (même si son métier d’animatrice télé reste prégnant. Quand on la voit, on se dit, « Tiens je la verrai bien présenter le 20h »). Mention spéciale pour Vincent Lacoste déjà repéré dans « Hippocrate » et même Melvil Poupaud (l’ami accusé) qui incarne parfaitement le côté obsédé sexuel déjanté de son personnage. 

Victoria °

A part cela c’est le néant absolu, le film aurait pu se nommer avec à propos « La nausée » ou « On a touché le fond », voire « Les abysses du désir ». On baigne dans le sexe malsain du début à la fin : l’objet du procès et surtout Victoria. L’héroïne de ce film éponyme est effectivement paumée et broyée par sa vie affective. Séparée du père de ses deux filles, elle recrute sur internet des gigolos qui ont pour mission de lui rappeler qu’elle a un corps.  Comme cela ne marche pas elle tente aussi de séduire les baby-sitters en frôlant le harcèlement sexuel...Peine perdue, consultations psy, voyance, burn-out et panique se succèdent… Le nombrilisme narcissique de Victoria, comme des autres personnages mène au chaos. Au milieu de cette confusion, ses deux filles livrées à elle même font n’importe quoi, accompagnées à chaque fois de l’adulte présent qui, déguisé de façon grotesque, en rajoute dans la régression infantile et le comportement adulescent. 

Victoria °

Tout ça pour ça ? C’est bien le seul bénéfice de 50 ans de libération sexuelle ? Pilule, avortement et maintenant délit d’entrave numérique ? Cela devait libérer les femmes et rendre les gens heureux. Tout cela pour accoucher des cette plongée aux enfers ? Viennent des temps nouveaux…!

Ne croyez pas que Victoria soit un procès en creux de ce que je décris plus haut. A en croire les rires de certains spectateurs, on est dans le graveleux et on n’en sort pas.

 

Victoria °

Pour la forme, le film s'articule en une suite de scènes inachevées montées les unes à là suites des autres, en utilisant des répétitions qui ne font pas avancer les spectateurs: Les rendez vous chez le psy, chez la voyante......l'intrigue elle même ne se renouvelle pas: En effet le nœud du départ est cette relation calamiteuse entre son ami accusé et sa partenaire. La encore le scénario n'évolue pas. Enfin, le plus marquant est qu'il y avait matière à une satire féroce et drolatique de la justice (un chien et un chimpanzé sont convoqués lors du procès...) mais on passe à côté et l'ensemble du scénario reste figé sur le personnage de Victoria et ses errances....Dommage.

A l'évidence, le chroniqueur de mon hebdo préféré qui qualifiait ce film de "Réjouissant" devrait prendre un peu de repos.. Bref, film à éviter ou à fuir…

Commenter cet article

Lucie 16/11/2016 12:02

Bonjour,
Super article ! Je suis tout à fait d’accord avec toi. Moi non plus je n’ai pas vraiment apprécié ce film. Toutefois j’ai bien aimé l’interprétation de Virginie Efira. En plus, c’est mon actrice préférée !

Marie 30/09/2016 15:14

Glauque de chez Glauque ! Appartement immonde, enfants pas habillés, la mère qui fume chez elle en permanence, histoire incompréhensible… le chien… n’en parlons pas, cest rocambolesque ! L’ai pa compris pourquoi les critiques étaient bonnes ! Navet total !!!N’allez pas payer une place de cinéma pour voir voir ca… !!!

Claudine 26/09/2016 13:44

Peut être faudrait-il regarder au-delà et réaliser que cette femme qui gère tout en solo et sans repères est au bord du gouffre ? Que finalement elle a juste besoin de soutien et que les gens autour d’elle qui la jugent comme vous le faites pourraient l’aider et ainsi lui permettre de reprendre pied, de prendre de la hauteur par rapport à la vie qu’elle mène et de changer de vie.
D’ailleurs permettez moi de vous dire que ce n’est pas le sexe qui est le plus choquant dans ce film (même si l’unique "scène de cul" ne nécessitait pas tant de temps à l’ecran), mais plutôt le désert affectif dans lequel vivent ces deux petites filles.

Dorothée 27/09/2016 12:46

D’accord avec Frédéric, nous étions 2 amies à aller voir ce film ensemble; même constat.
Et en effet ce n’est ni le personnage ni l’actrice que nous critiquons mais le scénario …

Frédéric de Butler 26/09/2016 13:44

Plutôt d’accord avec les commentaires.
Par contre "Elle" n’a pas besoin de soutien, puisqu’il s’agit d’un "film". Il est évident que dans la vie nous ne porterons aucun jugement de valeurs et que nous serons dans une relation d’écoute et de soutien… Mais il s’agit ici de "Cinéma" et sortir un tel navet avec ce qu’il faut de graveleux est absolument dénué d’’intérêt … Et les critiques dithyrambiques de "Telerama" à "Valeurs actuelles" sont incompréhensibles…

Agnès 26/09/2016 13:43

Entièrement d’accord et je me demande moi aussi pourquoi ces critiques si élogieuses. Je me suis ennuyée et ai trouvé le temps long.

Marie-Cécile 26/09/2016 13:43

On se demande pourquoi les critiques sont si éloquentes et enthousiastes ! Ce film n’a aucun intérêt… Histoire nulle, ne raconte rien et se vautre dans le vulgaire
A éviter

Clotilde 26/09/2016 13:43

Mon mari et moi l’avons vu… Pas du tout aimé. … Très lourd. …