Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

Article vu 418 fois

film de François Favrat (« le rôle de sa vie » 2003)

d’après le livre éponyme de Tatiana de Rosnay. Les critiques du livre sont assez partagées, évoquant des longueurs et un style assez plat. Il est indéniable que le réalisateur avec son scénario, en a extrait tout le sel. C’est plutôt un bon film.

Boomerang***-

La mère d’Antoine (40 ans) et d’Agathe (35 ans) a péri noyée trente ans auparavant près de Noirmoutier. A l’occasion d’un WE sur l'île, tout ce passé resurgit comme un boomerang. Destabilisé puis suivi par un psy, Antoine se met en quête de la vérité. Mais il doit affronter l’indifférence d’Agathe, le cynisme autoritaire de son père et l’étrange discrétion des voisins, sans parler de sa grand-mère… Quand peu à peu les secrets de famille  se révèlent.

Boomerang***-
Boomerang***-

Le propos est bien mené, c’est un véritable thriller avec un très bon suspens. Côté distribution Laurent Lafitte (Antoine) est parfait. On le connaissait dans des films comiques. Il nous montre ici la grande palette de son jeu. Il peut visiblement tout interpréter. A ses côtés Mélanie Laurent (Agathe) est bien ajustée à son personnage de petite sœur « qui ne veut pas se prendre la tête ». 

Boomerang***-
Boomerang***-

Petit bémol : on a l'impression que l'introduction de personnages gay ou lesbien devient un passage obligé, dans les romans, comme au cinéma. Cela devient lassant. 
« Boomerang » n'échappe pas à cette nouvelle règle, non dite et non écrite.

J'arrête là, sinon je vais me faire taxer d'aux-maux-faux-beuh ou d'homme-aux-phobies, voire pire...tomber dans "la cage aux phobes" et me terrer bien au fond, de peur d'être harcelé par certains, atteints de "la fièvre cafteuse" ! Au secours...

Mais on est quand même Charlie, hein, alors vive la liberté de pensée et de parole dans le meilleur des mondes, le nôtre ! 

Boomerang***-

Commenter cet article

Jérôme K 30/09/2015 21:58

Un excellent thriller.. On reste sur sa faim jusqu'au bout. Le dénouement est pour le moins inattendu. Quand on y repense, il y avait des indices. Effectivement Lafitte est excellent.