Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

Film de Stéphane Brizé (2015)

"En fait, ce n’est pas du cinéma".  Remarque très pertinente de ma divine moitié.

La  loi du marché *

Le rideau sur l’écran est tombé…


C’était quoi le sujet de « La loi du marché » ? Quelle « loi » et quel « marché » ?
Après 90 minutes de projection, je reste perplexe...
J’ai assisté à une brochette d’une vingtaine de séquences, - qui auraient pu être saisies au smartphone - de la vie de Thierry, joué avec authenticité par Vincent Lindon. Non écrites et visiblement improvisées à partir d'une trame, les différentes scènes sont presque réelles. C'est donc plutôt bien joué. C'est le seul point fort du film. 

La  loi du marché *

Et c’est très long. 
A chaque séquence, au bout de 2 minutes on a compris et il faut se taper les 8 minutes restantes… A secours !
L’attention se concentre sur Thierry, il est systématiquement filmé en zoom avec second plan flou. Ce procédé est grandiose au cinéma quand il focalise sur le personnage principal parmi un décor. Lorsqu’il est utilisé, comme ici systématiquement dans toutes les scènes qui connectent Thierry avec d’autres, c’est insupportable. Cela fait mal aux yeux.

La  loi du marché *

La caricature est (intelligemment) omniprésente : caricature de pôle-emploi, de la conseillère bancaire, du patron de supermarché, du stage de préparation à l’entretien de recrutement, etc.
C’est peut-être ça la loi du marché, alors que ce qui nous est présenté est élémentaire, ne pas voler un accessoire pour son iphone, ne pas tricher, etc..

La  loi du marché *

En conclusion, pas écrit, pas de scénario, pas de sujet…que reste-t-il ?
Ma chère épouse a très bien résumé : ce n’est pas du cinéma….

 

Frédéric de Butler     1er juin 2015

Commenter cet article