Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

En équilibre ***

Article vu 95 fois

Film de Denis Dercourt (Avril 2015)

Marc Guermont (Albert Dupontel) est cascadeur équestre. Lors de son dernier tournage, une mauvaise chute lui fait perdre l'usage de ses jambes. Florence (Cécile de France) est responsable de dossiers sinistres dans une compagnie d'assurances. Elle est chargée de cette affaire. Peu à peu cette rencontre va bouleverser leurs équilibres.

En équilibre ***

Lui, tout d'un bloc, est un cavalier virtuose, volontaire, sûr de lui et de ses choix. Il n'a qu'une idée, remonter à cheval. Malgré une première tentative qui se termine aux CHU, il poursuit avec opiniâtreté. On perçoit la même attitude dans sa réaction vis à vis de la compagnie d'assurance. Il refuse de signer la proposition qui lui est faite, sentant le coup fourré. 

Il sait ce qu'il veut...et malgré cet accident dramatique, les faits semblent lui obéir.

"La chance sourit aux audacieux"

En équilibre ***

Elle, plus énigmatique est une chic fille, un peu désorientée par les exigences  de son métier. 

Sa rencontre avec Marc va profondément la retourner. C’est par cette vulnérabilité née de sa gentillesse, que la passion va s'engouffrer, et l’amener peu à peu à se retrouver elle même. Elle va renouer avec une carrière de pianiste jadis interrompue et simultanément quitter ce métier trop clivant. 

En équilibre ***

Denis Dercourt choisit souvent des thèmes forts. Avec « Lise et André » (2000) il nous emmenait dans une quête au miracle pleine de saveur. Il nous offre ici une thématique intéressante, celle de cette capacité prométhéenne de la rencontre avec l’autre qui nous révèle brutalement à nous même. Ce film est adapté de la véritable histoire de Bernard Sachsé. Celui-ci est d’ailleurs conseiller technique du film.

 

En équilibre ***

La distribution est parfaite : Albert Dupontel, colle à son personnage et se révèle un cascadeur impressionnant. Cécile de France, joue avec beaucoup de naturel et visiblement, elle a enfin trouvé un coiffeur et un tailleur : ses cheveux plus longs que d’habitude et sa garde robe au goût impeccable sont du meilleur effet. 

Tous deux gardent une inhabituelle retenue de l’expression. L’explication est donnée par le réalisateur lui-même. Inspirée des pratiques asiatiques, c’est une façon de jouer très dépouillée pour laisser le spectateur construire sa propre perception.

Approche un peu intellectuelle, mais à creuser…

En équilibre ***

L'action se situe sans doute quelque part en Brière près de l'embouchure de la Vilaine. Nous avons droit à quelques belles séquences de cascades équestre sur la plage. 

Un beau film tout en nuances. En revanche, il est dommage de n'avoir aucun second rôle. L'époux de Florence (Patrick Mille) est un peu falot, On comprendrait presque  que emportée par sa brève passion cette dernière le trompe si facilement. Idem pour les autres personnages, les enfants de Florence, une amie allemande de Marc que l'on aperçoit brièvement, et même Antoine, son palefrenier, qui bien que très présent demeure inexistant. 

En équilibre ***

Le film est parfois long. On a l’impression de rester sur sa faim, que le sujet aurait pu être traité avec plus de substance. L'ensemble reste  aussi un peu binaire, cœur contre raison. La compagnie d'assurance est présentée sans nuance dans la défense exclusive de ses propres intérêts au détriment du pauvre infirme. 

Préconisations :  La passion brève entre Marc et Florence est montrée de façon discrète. Par son thème ce film est un film d’adulte. Il peut être aussi vu par des ados.

 

Frédéric de Butler             2 mai 2015

Commenter cet article