Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Frédéric de Butler

Vu 50 fois

L'ouvrage des méchants demeure périssable
Les stériles idoles qu'ils avaient élevées
S'écrouleront un jour sur leurs bases de sable
Et la nuit tombera sur leurs formes brisées.

La sottise au dehors dans le mensonge baigne
L'adversaire déjà s'imagine immortel
Mais lui seul croit encore au long temps de son règne
Qui, dévoyé et vil, sombrera sans appel.

Libre interprétation d'un poème de Robert Brasillach.



Dieu, le fracas que fait un poète qu'on tue. 
Un jour pourtant, un jour viendra, couleur d'orange...

Louis Aragon 
 

 
 
Actualité délétère

Commenter cet article